Exposition "Vêtements de Hiroshima"

Michel Aguilera

Vêtements de Hiroshima

 

L'exposition aura lieu du 3 juin au 2 juillet 2010
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

 

 

Galerie Domus - 31, avenue Pierre de Coubertin - Université Claude Bernard Lyon 1, Villeurbanne.

 

 

Il y eut d'abord en 1997, une série de photographies intitulées " suaires ", autour des vêtements abandonnés que je ramassais dans les décharges. En choisissant ce sujet j'entendais témoigner des excès de la consommation de masse et au delà évoquer le drame de la disparition. J'allais découvrir, en préparant un voyage au Japon, qu'il existait des reliques de l'holocauste nucléaire, conservés au Peace Memorial Museum. Je ressentais le besoin de photographier ces signes intimes du corps des victimes de Hiroshima, de transmettre la souffrance que ces tissus témoignent : sensations de ce qui a été vécu dans la chair, la douleur, l'impuissance, la honte... C'est un relais de mémoire, comme les voix des survivants racontant ce souvenir brûlant du feu nucléaire.

Les prises de vues ont été réalisées à partir d'un appareil de fabrication artisanale en bois. Cette technique datant des débuts de la photographie (autour de 1840), est une méthode d'impression directe sur papier photographique avec des temps d'exposition de plusieurs secondes. La modification assez inattendue du rendu photographique, par l'accentuation des contrastes et la transformation des couleurs, donne à voir et à penser les effets imprévisibles des radiations atomiques, révélant jusqu'à l'irradiation même des victimes.


Michel Aguilera
Janvier 2008
Futaba TAKASE © Michel Aguilera

 

 

Écoutez attentivement la voix des vêtements qui nous parlent !


Au mois de septembre 2007, le photographe Michel Aguilera est venu au Musée de la Paix à Hiroshima pour photographier trente vêtements de hibakushas*. On voit apparaître lentement la mémoire de la vie et de la mort gravées sur chaque vêtement. Parmi les vêtements photographiés, il y a des vêtements qui appartiennent à des hibakushas brûlés par l'explosion, rescapés des bâtiments écroulés et ayant échappé par miracle aux flammes. On y aperçoit les perforations des morceaux de verre, les tâches de sang de tailles variées et les traces des découpes faites aux ciseaux afin d'ôter le vêtement des corps brûlés. On peut également voir des vêtements non abîmés, comme s'ils attendaient le jour d'être portés.

 

Les uns et les autres racontent sans dénaturer les faits qui se sont produits le 6 août 1945. 19 000 objets irradiés sont conservés au Musée de la Paix à Hiroshima, dont cinq cents vêtements. Ces objets sont des dons faits au musée par les hibakushas et leurs familles, dans le souhait de transmettre la vérité de la bombe atomique et de ne plus jamais voir infliger cette horreur à qui que ce soit. Les Vêtements de Hiroshima de M. Aguilera expriment cette mémoire. C'est la clameur des hibakushas, c'est notre prière et notre décision inébranlables de voir la réalisation du désarmement nucléaire et de la paix se concrétiser.

Tadatoshi AKIBA, Maire de Hiroshima
Septembre 2008

 


*Hibakushas : Nom qui désigne les victimes des explosions atomiques de Hiroshima et Nagasaki.

 

 

 

Contact : -> culture.service@univ-lyon1.fr / Tél. > 04 72 43 19 11