Exposition Sabine SALLIER

du 11 au 23 mars 2019

Vernissage le samedi 16 mars à partir de 16h

Mon questionnement artistique et personnel s'articule autour du « Passage », du « Territoire
intérieur ».
L'espace Lyon-Japon offre un pont entre les rives infranchissables de l'Orient et de l'Occident.
Il est un lieu de passages, un lieu de rencontres.
Il peut permettre à chacun de cheminer, d'effectuer des passages de façon personnelle grâce aux oeuvres exposées, à leurs langages, à ce qu'elles font vibrer intérieurement.
Entre intérieur et extérieur, entre ici et là-bas ce lieu symbolise les passages particuliers, mouvements intérieurs que chacun est amené à vivre, à traverser, ces passages sans fin, ces mouvements de la vie...
Les oeuvres exposées proposent à chacun de s'arrêter, de se laisser surprendre et toucher.
Certaines sont très denses et sans échappatoire. Elles obligent au face à face, à la rencontre.
Face à soi-même chacun peut entrevoir, espérer une autre réalité ; une réalité apaisante et lumineuse qui s'ouvre tel un jardin au coeur de chaque vie.
D'autres sont plus légères et volubiles et feront vibrer d'autres cordes dans vos coeurs.
Chacune n'est que le reflet d'un morceau de la réalité cachée et espérée, de la vérité la plus profonde que chacun abrite.

Sabine SALLIER

https://sabinesallier.com

 

Née dans le Sud de la France en 1965, Sabine Sallier est une artiste peintre autodidacte. Elle a travaillé le dessin en ateliers et fait un passage aux Beaux-Arts de Lyon pendant 2 ans.
Elle dessine depuis son enfance, mais c’est au cours des années 80 qu’elle se met à travailler le dessin et le modelage avec des artistes, en atelier.
Elle continue ensuite à travailler par elle-même, avec une période d’interruption entre 1990 et 2000.
Elle reprend son travail en autodidacte et part vivre au Liban de 2009 à 2011. C’est à partir de là qu’elle abandonne le figuratif pour l’abstrait.
Dans son travail de recherche, elle commence à utiliser la gouache, mais découvre bientôt toutes les subtilités et la sensualité de l’huile. Elle travaille l’huile pendant plusieurs années sur papier, puis sur toile.
C’est autour de 2014 qu’elle se tourne vers d’autres techniques. Elle se lance alors, avec une plus grande liberté, dans le travail à l’encre sur papier et développe sa technique avec l’utilisation de monotypes.
Une partie de son travail est visible de façon permanente dans la galerie en ligne des papiers Arches dans la rubrique Galerie d’art / Encre.